Pourquoi Les livres APOCRYPHES sont-ils incorporés ?

Forum : Discutions libres
Répondre
medico

[ Modérateur ]
[ Modérateur ]
Avatar du membre

Messages : 17808
Enregistré le : 27 juin 2005 13:23
Localisation : FRANCE

Contact :

Ecrit le 11 juil. 2008 11:59

Message par medico

Les livres Apocryphes se trouvent tous dans l'Ancien Testament. Ils consistent en 15 morceaux de littérature juive, écrits autour de 200 avant Jésus-Christ. Ils sont inclus dans la traduction grecque des Ecritures juives, connue sous le nom de "Bible des Septante". Voici le titre de ces livres Apocryphes: Maccabées 1 et 2, Tobie, Judith, l'Ecclésiastique ou Siracide, le livre de la Sagesse, Baruch, les additions aux livres d'Esther et de Daniel, la prière de Manassé, Esdras 1 et 2. Ces trois derniers livres ne sont pas considérés comme inspirés par l'Eglise Catholique.
Aucun de ces livres ne prétend être inspiré. Au contraire, l'auteur de l'Ecclésiastique demande pardon à ses lecteurs pour toutes ses inexactitudes, et l'auteur des Maccabées conclut par ces mots: "Si ce livre est bien écrit et exact, c'est ce que je voulais ; s'il est mal rédigé et médiocre, c'est le meilleur que j'ai pu rédiger". Ce n'est pas le langage de l'inspiration divine !
Ce qui est plus sérieux, c'est que les Apocryphes enseignent
http://www.blogdei.com/index.php/2007/0 ... t-la-bonne
- Témoin de Jéhovah baptisé et actif -
(Isaïe 30:15) Votre force résidera en ceci : dans le fait de rester calmes et [aussi] dans la confiance.
AM www.jw.org
http://jehovah.forum-religion.org/search.php

medico

[ Modérateur ]
[ Modérateur ]
Avatar du membre

Messages : 17808
Enregistré le : 27 juin 2005 13:23
Localisation : FRANCE

Contact :

Ecrit le 12 juil. 2008 12:56

Message par medico

Apocryphe (du grec apokruphos, qui signifie secret) désigne d'une manière générale tous les livres traitant de sujets analogues à ceux de la Bible et composés vers la même période, mais non retenus comme canoniques.
Deutérocanonique signifie "le deuxième canon". Ce terme désigne spécifiquement les livres que les catholiques reconnaissent comme inspirés, alors que les Églises réformées ne les reconnaissent pas (ou alors partiellement...)
- Témoin de Jéhovah baptisé et actif -
(Isaïe 30:15) Votre force résidera en ceci : dans le fait de rester calmes et [aussi] dans la confiance.
AM www.jw.org
http://jehovah.forum-religion.org/search.php

KayWren

[ Incroyant ] [ Athée ]
Avatar du membre

Messages : 168
Enregistré le : 11 juin 2008 12:44

Ecrit le 15 juil. 2008 05:05

Message par KayWren

medico a écrit :justement tu apprend et il est jamais trop tard.
http://www.insecula.com/article/F0010735.html
comme quoi Wikipédia n'est pas le nombril du monde.
Je sais que Wiki n'est pas le nombril du monde, mais :
comedi a écrit :Les manuscrits de Qumrân, également appelés manuscrits de la Mer Morte, sont une série de parchemins et de fragments de papyrus retrouvés, pour une petite partie seulement, dans des jarres disposées dans des grottes se trouvant tout autour du site de Qumrân. La découverte officielle de ces 900 manuscrits a été faite entre 1947 et 1956 dans onze grottes.

Les manuscrits sont généralement attribués, mais sans preuve définitive, à la communauté des Esséniens.

La découverte majeure de Qumrân est le rouleau d'Isaïe A, devenu mondialement célèbre. C'est le plus ancien manuscrit hébreu complet connu d'un livre biblique : le Livre d'Isaïe. Le texte est écrit en 54 colonnes sur 17 feuilles de cuir cousues ensembles bout à bout, d'une longueur totale d'environ 7,30 m. Il a été confectionné au IIe siècle av. J.-C..

Les manuscrits bibliques hébreux de la Mer Morte sont donc de plus de mille ans antérieurs aux plus anciens textes connus jusqu’alors. Leur intérêt est donc considérable pour la science biblique.

par contre je ne sai pas si les livres apocryphes sont inclu !
Ca mon grand, ça vient de Wiki. Et si tu l'as trouvé ailleurs, c'est un copier/coller honteux (si la source n'est pas citée).

Donc je me permets de te dire que, étant donné que tu as chopé ce bout de texte là-bas, tu aurais pu lire l'article en entier, puisque la question que tu te posais ensuite trouvait sa réponse dans la suite de l'article en question. That's all.
« Je n'espère rien, je ne crains rien, je suis libre. » (Níkos Kazantzákis)

medico

[ Modérateur ]
[ Modérateur ]
Avatar du membre

Messages : 17808
Enregistré le : 27 juin 2005 13:23
Localisation : FRANCE

Contact :

Ecrit le 15 juil. 2008 05:25

Message par medico

Le mot grec apokruphos est employé dans son sens premier dans trois textes bibliques pour désigner quelque chose de “ soigneusement dissimulé ” ou ‘ caché ’. (Mc 4:22 ; Lc 8:17 ; Col 2:3.) Quand il s’appliquait à des écrits, ce terme se rapportait à l’origine à ceux qui n’étaient pas lus en public, qui étaient donc ‘ dissimulés ’. Plus tard, il prit le sens de faux ou non canonique, et aujourd’hui il désigne généralement les écrits qui furent ajoutés au canon de la Bible par l’Église catholique romaine au concile de Trente (1546). Les écrivains catholiques qualifient ces livres de deutérocanoniques, ce qui signifie “ du second canon ” ou “ canon postérieur ”, les distinguant ainsi des livres protocanoniques.
deutérocanonique c'est un langage politiquement correct pour pas dire apocryphes.
- Témoin de Jéhovah baptisé et actif -
(Isaïe 30:15) Votre force résidera en ceci : dans le fait de rester calmes et [aussi] dans la confiance.
AM www.jw.org
http://jehovah.forum-religion.org/search.php

medico

[ Modérateur ]
[ Modérateur ]
Avatar du membre

Messages : 17808
Enregistré le : 27 juin 2005 13:23
Localisation : FRANCE

Contact :

Ecrit le 12 août 2008 11:29

Message par medico

LISTE DES APOCRYPHES SE TROUVANT DANS CERTAINES ÉDITIONS
Le Concile de Trente n’a pas pu accepter la totalité des apocryphes de la Septante ; il en a fait une sélection dont nous donnons la liste ici :

· Le livre de Tobie (ou Tobit)

· Le livre de Judith

· Le livre de la sagesse

· Le livre du siracide (ou l’Ecclésiastique)

· Le livre de Baruch (y compris La lettre de Jérémie)

· Le premier livre des Macchabées

· Le second livre des Macchabées

· Les suppléments grecs d’Esther

· - Les suppléments grecs de Daniel : Le cantique des 3 jeunes Hébreux + L’histoire de Suzanne + L’histoire de Bel et le Dragon
- Témoin de Jéhovah baptisé et actif -
(Isaïe 30:15) Votre force résidera en ceci : dans le fait de rester calmes et [aussi] dans la confiance.
AM www.jw.org
http://jehovah.forum-religion.org/search.php

myriam2

Avatar du membre

Messages : 648
Enregistré le : 10 nov. 2007 04:32

Ecrit le 13 août 2008 11:45

Message par myriam2

en fait ses livres qui on été inspirés par la philosophie grecque sont les seul ou il est fait mention de l'immortalité de l'âme, les juifs sont tombés sur le charme des néoplatoniciens qui croient a cela

medico

[ Modérateur ]
[ Modérateur ]
Avatar du membre

Messages : 17808
Enregistré le : 27 juin 2005 13:23
Localisation : FRANCE

Contact :

Ecrit le 25 août 2008 10:38

Message par medico

Les Livres Apocryphes
C'est le nom habituellement donné aux 14 livres contenus dans certaines Bibles, entre l'Ancien et le Nouveau Testament. Ils eurent leur origine entre le 1er et le 3è siècle avant Jésus-Christ, pour la plupart d'auteurs incertains et furent ajoutés à la version des Septante, qui était une traduction grecque de l'Ancien Testament faite à cette époque-là. Ils ne se trouvaient pas dans l'Ancien Testament hébreu. Ils furent écrits après la cessation des prophéties, oracles et révélations de l'Ancien Testament. Josèphe les rejetait en bloc et ils ne furent jamais reconnus par les Juifs comme faisant partie des Ecritures. Ils ne sont jamais cités par Jésus, pas plus qu'ailleurs dans le Nouveau Testament. L'Église primitive ne leur reconnut aucune autorité canonique, ni inspiration divine. Quand la Bible fut traduite en latin au 2è siècle de notre ère, son Ancien Testament ne fut pas traduit à partir de l'hébreu, mais à partir de la version grecque des Septante. C'est ainsi que ces livres apocryphes furent reportés de la Septante à la traduction latine, et de là à la Vulgate, qui devint la version commune en Europe occidentale jusqu'aux temps de la Réforme. Les Protestants, fondant leur mouvement sur l'autorité divine de la Parole de Dieu, rejetèrent aussitôt ces livres apocryphes comme ne faisant pas partie de la Parole de Dieu, tout comme l'avaient fait les anciens Hébreux et l'Église primitive. Puis l'Église catholique romaine, au Concile de Trente, en 1546, tenu pour arrêter le mouvement protestant, déclara ces livres canoniques et encore de nos jours, ils se trouvent dans les versions catholiques de la Bible.
I Ces livres apocryphes sont les suivants :

Esdras (également appelé 3è Esdras). Ce livre est une compilation de passages d'Esdras, 2 Chroniques et Néhémie, avec en plus des légendes au sujet de Zorobabel.Son but était de décrire la libéralité de Cyrus et de Darius envers les Juifs, dans l'espoir que cela servirait de modèle aux Ptolémées.

2 Esdras (également appelé Apocalypse d'Esdras). Il prétend relater des visions accordées à Esdras, au sujet du gouvernement du monde par Dieu, d'une nouvelle ère à venir et la redécouverte de certaines Ecritures perdues.

Tobie. Un roman, dénué de toute valeur historique, au sujet d'un jeune et riche captif israélite à Ninive, qui fut conduit par un ange à épouser une «veuve-vierge» qui avait perdu sept maris.

Judith. Un roman historique au sujet d'une veuve juive, riche, belle et pieuse, qui au temps de l'invasion babylonienne de Juda, se rendit audacieusement à la tente du général babylonien, et sous prétexte de s'offrir à lui, le décapita et ainsi sauva sa ville.

Additions au livre d'Esther. Des passages intercalés dans la version des Septante du livre d'Esther de la Bible hébraïque, essentiellement dans le but de montrer la main de Dieu dans l'histoire. Ces fragments furent rassemblés et regroupés par Jérôme.Sagesse de Salomon. Très semblable à certaines portions de Job, Proverbes et Ecclésiaste. Une sorte de fusion entre la pensée hébraïque et la philosophie grecque. Ecrite par un Juif d'Alexandrie qui se présente comme Salomon.

Ecclésiastique (ou Sirac). Ressemble au livre des Proverbes. Ecrit par un philosophe juif ayant beaucoup voyagé. Donne des règles de conduite dans tous les détails de la vie civile, religieuse et domestique. Exalte les mérites d'une longue liste de héros de l'Ancien Testament.

Baruc. Ce livre prétend être l'oeuvre de Baruc, le scribe de Jérérnie, qui est présenté comme ayant vécu la dernière partie de sa vie à Babylone. Il s'adresse aux exilés et consiste pour la plupart en des paraphrases de Jérémie, de Daniel et d'autres prophètes.

Le Cantique des trois amis de Daniel. Une addition pas authentique au livre de Daniel, insérée après 3:23 et prétendant être leur prière tandis qu'ils étaient dans la fournaise ardente, ainsi que leur chant triomphal après la délivrance.

Histoire de Suzanne. Encore une addition au livre de Daniel, relatant comment l'épouse pieuse d'un riche Juif de Babylone, faussement accusée d'adultère, fut acquittée par la sagesse de Daniel. Bel et le serpent. Encore une addition au livre de Daniel. Deux histoires dans lesquelles Daniel prouve que les idoles Bel et le serpent sont pas des dieux, l'une est basée sur l'histoire de la fosse aux lions.

La prière de Manassé. Prétend être la prière de Manassé, roi de Juda, alors qu'il était captif à Babylone, et dont il est question en 2 Chroniques 33 :12, 13. L'auteur est inconnu. La date, probablement est le 1er siècle avant Jésus-Christ.

1 Maccabées. Un ouvrage historique d'une grande valeur pour la période maccabéenne, relatant les événements de la lutte héroïque des Juifs pour la liberté (175-135 avant Jésus-Christ). Écrit vers 100 avant Jésus-Christ par un Juif palestinien.

2 Maccabées. Également un récit de la lutte des Maccabées, se limitant à la période 175-161 avant Jésus-Christ. Prétend être un condensé d'un ouvrage écrit par Jason de Cyrène, dont on ne sait rien. S'ajoute à 1 Maccabées, mais lui est inférieur.
- Témoin de Jéhovah baptisé et actif -
(Isaïe 30:15) Votre force résidera en ceci : dans le fait de rester calmes et [aussi] dans la confiance.
AM www.jw.org
http://jehovah.forum-religion.org/search.php

Nhoj

Avatar du membre

Messages : 7441
Enregistré le : 07 août 2007 16:04

Ecrit le 25 août 2008 13:31

Message par Nhoj

J'apprécie cette description parce qu'elle fait ressortir la valeur des livres apocryphes.

Certains sont tout simplement des récits historiques mais n'ayant aucun rapport avec le dessein de Dieu mais d'autres, ayant des origines falsifiées ou malhonnêtes, sont à éviter, tel que le livre d'Hénoch.
- Témoin de Jéhovah baptisé et actif -

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 28 invités