Témoignage

Tour de Garde / Réveillez-vous / Livres / Tracts
Chaque Témoin de Jéhovah a un rôle important à jouer afin de propager la parole de Jéhovah.
Répondre
Hekaw

Nouveau
Nouveau
Avatar du membre

Messages : 2
Enregistré le : 17 oct. 2012 10:08

Témoignage

Ecrit le 17 oct. 2012 10:43

Message par Hekaw

Bonjour

J''ai eu envie de m'arrêter quelques instants sur ce forum.

J'aimerai juste que mon témoignage puisse être instructif pour ceux qui ont des responsabilités dans les congrégations, mais aussi pour certains chrétiens qui peut être ont vécu ou vivent des choses similaires.

Je suis une maman de 28 ans, d 'une petite fille de 5 ans.
Je me suis mariée à 18 ans avec un homme que je pensais être l'homme de ma vie.
Il avait 23 ans, une situation stable et surtout il faisait partie d'une famille Témoins de Jéhovah depuis 3 générations.
Moi même Témoins de Jéhovah, et baptisée depuis mes 13 ans, fille et petite fille d'anciens avec de grosses responsabilités au niveau district.
Bien que jeune, je suis à ce moment là très mature pour mon âge, défendant ma foi partout où il est possible de la défendre, étudiant assidument, aimant profondément Jéhovah, ce qui m' a valu d'être citée en exemple à plusieurs reprises lors d 'interviews dans nos assemblées.
Mon futur époux est un assistant ministériel, avec toutes les qualités (selon moi) pour servir Jéhovah pleinement en tant qu'ancien, apprécié de toute sa congrégation et de tout ceux qui croisent sa route.
Mon père s'est alors renseigné sur lui afin de m'assurer un filet de sécurité .. je suis jeune amoureuse .. pas de recul.. et Rien n' a redire tout semble 'parfait'. J'ai son aval pour le fréquenter, puis me fiancer et enfin fixer une date de mariage même si j ai décidé de poursuivre mes études en fac car je voulais être prof de français à mi temps afin d être pionnière. Ce mariage va donc bouleverser un peu mes projets mais bon .. deux valent mieux qu'un .. alors lançons nous !

Je découvre un univers jusque là qui m'était inconnu : je découvre peu à peu que les TJ s'amusent font la fête, fréquentent des bars en soirées, ou passent des soirées a jouer de la musique ensemble, la bière à la main.
Je suis fascinée moi qui n'est connu que les sorties familiales, les vacances, les mariages.. enfin de compte je m’aperçois que les jeunes tj s'amusent comme tout les autres jeunes même si ça reste dans les limites du raisonnable.

le mariage passe, nous recevons beaucoup à la maison ... beaucoup trop à mon goût, car toujours soirées arrosées ... mais bon ce ne sont que les week end et nous sommes en agréable compagnie spirituelle et fraternelle mais il se ressert une fois nos invités partis...

Puis je découvre peu à peu un autre homme que celui que j'ai épousé. Il aime contrôler, me contrôler, il a une image de la femme préconçue même si je l'influence peu à peu à s 'investir dans les repas le ménage les courses, en prétextant que lui est au travail mais moi je suis étudiante aussi et que j 'ai besoin qu'il m épaule. Quelque part c 'est reposant de lui laisser tous les pouvoirs, je n'ai plus trop a décider , je peux me reposer un peu. Jusqu'au jour où je me réveille à travers le regard de ma famille et de mes amis qui ne me reconnaissent plus, et que j'essaye d ouvrir la conversation avec mon époux sur cet état de faits

C'est le drame.

C'est à partir de ce moment là que j'ai commencé à subir des violences, un an après notre mariage.
Il ne me contrôle plus, je dis ouvertement ce que je pense et ça ne lui plait pas évidemment.

Au début ces violences étaient plus verbales que physiques et toujours sous l'emprise de l'alcool.
Puis je le vois descendre dans cet enfer qu'est l'alcoolisme, je n'ose en parler à personne , j'essaye de le raisonner, de sauver notre couple.
Il ne se saoule que le week end. Je peux encore faire quelque chose pour lui, pour nous. Je prie Jéhovah de nous venir en aide.

Ne voyant pas de solution, et suite à un retrait de permis pour conduite en état d'ivresse, je décide d'en parler, déjà à mes parents et à son frère.
Puis voyant qu il refuse tout aide même après ses soins obligatoires décidés par le juge, et notre thérapie de couple, je commence à parler de séparation ce qui a augmenté ses violences beaucoup plus physiques.

Après une altercation violente en le conduisant au travail (car plus de permis) , j appelle ma mère qui me rejoins de suite.En me voyant couverte de bleus et du crachat encore au visage elle m’emmène directement à la police. Je porte plainte et retourne chez mes parents.

Il arrive au poste de police le lendemain pour être entendu, a 9h complétement saoul, et ayant pris son véhicule, du coup il le place en cellule de dégrisement 48 h.
Deux semaines passent et je décide de retourner chez moi pour récupérer des affaires. Mes parents sont en vacances. Il me manque.Et j'ai sans cesse en tête les paroles des anciens lorsque je suis venus leur raconter mes années de galère : "Ce que Jéhovah à mis sous le même joug tu ne peux le défaire."

Il est là quand j'arrive bien sûr. Me parle, il semble sobre. Me rassure, me demande une seconde chance . Je l'aime encore et je nous offre cette seconde chance.
Mais je l'averti que j ai entrepris des démarches pour passer des concours dans d autres régions en france et que je souhaiterai qu'une fois le procès passé on puisse partir recommencer tout a zéro, ce qui le libérera aussi de l'influence familiale polonaise et fêtarde et de ses collègues de travail qui ont ce même genre d'attitude.
Je retire ma plainte et témoigne en sa faveur au procès. Il n'obtient qu'une peine légère, le Juge et notre avocat préciseront qu'il a beaucoup de chance que je le soutienne afin qu'il sorte de sa maladie.
Je tombe enceinte. je rate à peu de chose mon concours mais nous avons décidé de mettre en vente la maison et lui de trouver un autre travail dans une autre région.
Il a bien entendu été excommunié malgré son appel puis réintégré avant que nous déménagions.

Bien entendu, les violences n'ont pas pris fin .. en effet il a réussi a être sobre quelques semaines puis tout a recommencé ... sauf que cette fois j'étais enceinte.
Mais je veux y croire et rattrape toute ses bêtises une par une.. me dépatouille pour nous sortir des problèmes à chaque fois que son état nous en cause.
Notre fille nait, j'ai passé quasiment la nuit toute seule pendant que lui se reposait dans ma chambre .. les infirmières sont allées le chercher quand notre bébé a commencé à sortir . Quand je suis rentrée dans ma chambre la première chose que j ai vu tout autour de mon lit c’était les quelques bouteilles de bières qu'il avait bu pendant mon absence.

Je suis anéantie mais ma fille est là alors je ne pense qu' à elle . C'est une Bénédiction de Dieu!
Je passe 7 longs jours seule à la maternité, il ne passe qu une heure ou deux avec nous et toujours cette haleine d'alcool...
Enfin je rentre ..mes parents doivent arriver d'une seconde à l'autre. la maison est dégoutante, le linge en mont devant la machine et des bouteilles vides s entassent au fond du garage. La petite dort, je prends mon courage a deux mains et profite des quelques minutes avant que tout le monde ne débarque pour tout nettoyer.
C'était son cadeau pour nos 4 ans de mariage.

Quand il ne buvait pas .. quand je cachais la carte bancaire et vidais toutes les bouteilles, c'était un homme charmant, attentionné, avec de l humour et j'essayais de ne garder que ces moments là en tête quand il me faisait honte ou me dégoutait par sa conduite.

Personne ne se doutait de rien.Chaque fois que j'ai été au pied du mur et obligée d 'expliquer aux anciens ce qui se passait chez nous,ils tombaient de haut , Ils m'accusaient presque de mentir surtout que ça n'aidait pas que mon époux me fasse passer pour une personne méchante et qui extrapole. Je me souviens d'avoir été reprise car je ne tenais pas mon rôle d'épouse en voulant prendre des décisions qui ne m'appartenaient pas . Sauf que tout s'écrouler autour de nous et que mon époux passait son temps libre soit à dormir soit a sortir se balader seul je ne sais où..J'étais la seule à essayer de nous sortir la tête de l'eau financièrement et spirituellement.

Sa patronne m'a convoqué pour me tenir informé de situations dangereuses qu'il causait par son état au travail et pour lui et pour ses collègues. Après une crise de Délirium il avait l'air de vouloir s en sortir. Tout avait l'air de reprendre sa place. Etant donné que j'ai appelé les anciens et que ces sont eux qui ont emmené mon époux à l hôpital ils ont pu voir ce que je vivais vraiment et qui disait la vérité

Une offre d 'emploi alléchante nous oblige a déménager encore... notre fille a un an et demi. Il veut tout recommencer à zéro se refaire une bonne réputation.
Beaucoup de tj travaillent dans cette grande entreprise, la congrégation nous a accueilli avec amour et hospitalité.
J'ai dû arrêter mon travail car je fus muter mais les frais de gardes et les frais d essence étaient tels que ce ne valait pas le coup de passer à côté des plus belles années de notre fille. J'ai déposé ma démission et je suis rentrée à la maison plus tôt. Il a très mal pris cette initiative.

Il a recommencé à boire ( mais a t il un jour réellement arrêter ?) il n osait plus me frapper comme avant car il savait que c'était la prison la prochaine fois que je portais plainte, mais des agressions verbales des injures et des pressions psychologiques ... j 'en ai essuyé... des milliers.
Il se cachait pour boire .. cachait ses bouteilles dans la voiture le garages les jardins alentours, les vignes ou encore dans les cartons de vêtements de ma fille.
Puis il perturbait son sommeil en descendant les escaliers a tout heure en criant et faisant énormément de bruit, en allant dormir sur le tapis de sa chambre.
Il criait pour tout et pour rien ..
Mais il n ' avait plus de prise sur moi.. mes parents ont emménagé pas très loin .. je me sentais forte et entourée. On me disaient d être patiente .. qu'il finirait bien par commettre un faux pas et que je serai dégagée de mes responsabilités.
Sauf que je ne dormais que lorsqu'il partait au travail, j avais peur ne jamais me réveiller, qu'il pouvait à tout moment passer à l'acte sur un coup de folie.
Puis un soir alors qu'il s'occupait de notre fille qui prenait un bain pendant que je lui faisais un biberon .. j ai entendu une énorme claque et des pleurs qui m'ont brisé le cœur: c'était ma fille .. elle chouinait un peu .. normal pour une enfant de deux ans .. qui commençait a trépigner dans son bain et qui avait faim .. Il l ' avait frappé sur les fesses à tel point qu'elles étaient bleues. Ce jour là il s est pris une gifle et je lai jeté hors de la salle de bain. J'ai regretté ma gifle et m'en suit voulu mais il a compris ce jour là que je ne le laisserai plus faire sans rien dire.

Puis il a perdu son travail. Et il a été repris en état d 'ivresse au volant.. enfin il s'était embourbé dans un champ avec sa voiture et avait demandé de l'aide a des voisins qui ont appelé la police en le voyant dans cet état. Il connaissait le système, il s est porté volontaire immédiatement pour une desintox'.

Je venais d'avoir 25 ans et pouvais bénéficier du rsa. Cela faisait 7 ans que nous étions mariés .

C'était Lui ou moi ! C'était soit je me sortais de là soit je demandais à être enfermé dans un asile.. tellement il me retournait le cerveau.

J'ai profité alors de son séjour en désintoxication pour chercher un appartement, aller voir une assistante sociale etc. Quand il est rentré je faisais mes cartons..Il a essayé par tout les moyens de me nuire ( visite surprise des agents de la caf sur sa dénonciation, m'a laissé porté et déménagé tous les meubles et machines, m'a détruit ma réputation auprès de ma belle famille..) enfin je ne lui ai quasiment rien pris à part la chambre de notre fille une tv une partie de la bibliothèque et la voiture que j'avais acheté quelque mois plus tôt et le lave linge. Je voulais tourner la page à tout prix !

J'ai trouvé un emploi au mac do pour subvenir à nos besoins et je me suis rapprochée de mes parents pour qu'ils puissent garder ma fille pendant mes horaires de travail: elle avait deux ans et demi. Je venais aux réunions même si ce n 'était qu une demi heure car je travaillais.
J'ai été soutenue par toute la congrégation qui bien que surpris des comportements de mon ex époux.. on m' a rapporté que certains ont essayé de le défendre mais ceux qui ont été témoins au travail ou même dans des moments de détente de son alcoolisme ont pu faire taire les discussions.
J'ai essayé a tout prix de préserver l'image que notre fille avait de son père .. mais elle a vécu , entendus et vus des choses qui ne s 'effaceront pas de si tôt de sa petite mémoire. Elle a longtemps fait des cauchemars, et a de gros problèmes de concentration à l'école.

Sur les conseils des anciens j'ai entamé une procédure de séparation et non de divorce car sinon j'aurai été reprise devant la congrégation. Ce me fut impensable moi qui était une victime de subir cela.
Il n' a pas eu de garde .. juste un droit de visite , il a bien entendu été excommunié de la congrégation et il est parti s’installer à plus de 60 km de la maison ... ce qui me permet d'avoir une certaine tranquillité. Il a bien entendu aussi perdu son permis qui a été annulé .. il doit soit disant le repasser prochainement.

Décision qui me vaut aujourd’hui beaucoup d' ennuis d'ordre financiers. Il a accumulé plus de 40 000 euro de dettes et comme nous sommes toujours mariés...On me prélève régulièrement sur mon compte à cause de lui alors que je suis actuellement au chômage.Il ne me reste parfois rien pour vivre. ( il me dit que c'est mon problème) et même si mes parents ont toujours été d'un grand soutien, j'estime que je dois essayer par tous les moyens de m'en sortir seule.

Heureusement j'ai une bonne avocate qui bataille pour moi, je rencontre des gens compréhensifs en empathiques qui essayent à leur niveau de m'aider.
Dans mon malheur, je trouve que j'ai eu beaucoup de chance, je sais que certaines situations ou crises de mon ex aurait pu me tuer.

Pour finir j'ai déposé un dossier de surendettement..ce qui me fichera pour une période de 5 à 10 ans aux fichiers nationales d'incidents de paiement à la Banque de France.
Aujourd'hui mon avocate m' a contacté et j'ai rdv la semaine prochaine pour une demande de divorce.

Cela fait plus de deux ans que nous sommes séparés et qu'il n 'exerce pas son droit de visite chez mes parents car selon lui il ne supporte pas de les voir. Mes parents sont dégoûtés surtout mon père qui est toujours ancien et qui malgré le fait d'avoir eu connaissance des ses agissements à mon égard a toujours été d'une gentillesse et d'une douceur envers lui proposant même de rester avec lui pendant son sevrage; Mon ex époux a toujours refusé son aide.
J'ai dû faire appel à un huissier pour que je puisse toucher la pension alimentaire de notre fille.


Actuellement je ne suis plus témoins de Jéhovah mais je n'attends qu'une seule chose c'est que ma situation me permette à nouveau de retrouver mes frères et soeurs spirituels. De ce fait j'ai perdu la majorité des contacts avec ma famille. C'est très dur et pour eux et pour moi de ne se croiser que sur un parking pour qu'ils puissent prendre ma fille quelques heures par semaine.

Mais j'ai fait un choix et je savais que ça serait dur.
J avais besoin de prendre du recul sur tout ce que j'avais vécu et aussi sur certains points que je trouve fondés sur des points de vues humain plutôt que sur des principes fondamentaux de la Bible. Mais ceci ne regarde que moi. Et même si mon amour pour Jéhovah est resté intact ma confiance aveugle en ce qu'on me disait n'est plus. Je prends du recul j analyse et je prends mes propres décisions.
J'ai été victime et j en suis sûre aujourd’hui d'un Manipulateur et j'ai beaucoup de mal à accepter les manipulations de façon générale même si elles sont 'pour notre bien'.

On me disait de faire confiance et de laisser faire le temps ... de prier ...J'ai prié mais après avoir attendu bêtement que les choses s'arrangent, je me suis bougée pour me sortir de cet enfer .. car personne ne peut faire les choix à ma place .. et attendre une action divine c’était me rendre responsable de ce qui m' arrivait c'était être le complice de mon ex et de ses agissements. C'est très dur d'être une victime et de se rendre compte qu'en fait notre passivité nous a rendu complice.

J'espère que mon témoignage pourra aider d'autres femmes , des hommes ou des enfants ... et aussi les 'bergers' a comprendre que chacun de vos mots dans une affaire comme la mienne impacteront les décisions que prendront les victimes de ce genre d'agissements et cela même parfois plusieurs années plus tard.
Je pense que personnellement si on m'avait assuré que j'étais dans mon droit de divorcer et que cela n'impacterait pas les responsabilités de mon père au sein de notre congrégation, je n'aurai pas pris les même décisions.

Que Jéhovah vous Bénisse !

medico

[ Modérateur ]
[ Modérateur ]
Avatar du membre

Messages : 17756
Enregistré le : 27 juin 2005 13:23
Localisation : FRANCE

Contact :

Re: Témoignage

Ecrit le 17 oct. 2012 11:26

Message par medico

pas triste tout ça malheureusement certains tj on une double vie.
et l'alcool est un vrais fléau.
raccroche toi a Jéhovah et en plus tu as un enfant.
- Témoin de Jéhovah baptisé et actif -
(Isaïe 30:15) Votre force résidera en ceci : dans le fait de rester calmes et [aussi] dans la confiance.
AM www.jw.org
http://jehovah.forum-religion.org/search.php

Hekaw

Nouveau
Nouveau
Avatar du membre

Messages : 2
Enregistré le : 17 oct. 2012 10:08

Re: Témoignage

Ecrit le 17 oct. 2012 12:01

Message par Hekaw

Tu penses qu'il avait une double vie ?
Moi je pense que c'est un malade, un manipulateur, un pervers narcissique.
Des hommes comme lui, des maris chrétiens j 'en connais d'autres.
Je connais leurs épouses qui souffrent chaque jour que Dieu fait et qui restent par peur du quand dira t on, par peur d'être ciblé alors qu'elle ne sont que victimes et le pire de cela c'est qu'elles pensent que Jéhovah veut cela.
Jéhovah nous aime, c'est un Dieu d'amour veut il vraiment que nous souffrions jusqu à notre mort sous les agressions verbales ou physiques et qu'Il considère cela comme une preuve de fidélité envers lui ?

J'ai lu la bible plusieurs fois,j'ai toujours été entourée de personnes fortes spirituellement qui avait du bon sens. Et jamais je n'ai entendu dire que Jéhovah considère notre souffrance comme une preuve de notre fidélité.

Alors je veux que ces femmes ( mais ces hommes aussi car l'inverse bien que rare arrive aussi) en lisant mon témoignage se rendent compte qu'il faut réagir!
La vie de chrétien est déjà semée d'embûche alors pourquoi se rajouter des contraintes et des fardeaux en plus en souffrant de la main de celui qui est censé nous chérir et nous protéger !?

medico

[ Modérateur ]
[ Modérateur ]
Avatar du membre

Messages : 17756
Enregistré le : 27 juin 2005 13:23
Localisation : FRANCE

Contact :

Re: Témoignage

Ecrit le 17 oct. 2012 12:02

Message par medico

il devais bien avoir les deux.
- Témoin de Jéhovah baptisé et actif -
(Isaïe 30:15) Votre force résidera en ceci : dans le fait de rester calmes et [aussi] dans la confiance.
AM www.jw.org
http://jehovah.forum-religion.org/search.php

michel

Avatar du membre

Messages : 119
Enregistré le : 28 sept. 2012 20:40

Re: Témoignage

Ecrit le 24 oct. 2012 08:20

Message par michel

Bonjour.
tu as passer des moments difficiles. tu en es ou maintenant?

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité