Tetragramme dans les Ecritures grecques chrétiennes?

Forum : Discutions libres
Répondre
Exode

Avatar du membre

Messages : 2415
Enregistré le : 05 janv. 2008 09:54

Ecrit le 06 mars 2008 14:08

Message par Exode

Zouzouspetals a écrit :
Il ne s'agit pas tant de "voir un peu mieux" que d'aller voir ailleurs, Exode.
C'est fort dommage, car ce n'est pas forcément celui qui parle le plus fort qui a le plus raison.
Je ne parle pas fort :D, le problème de fond ce n'est pas que question soit apostat ou pas, je n'ai pas été affirmatif là-dessus. Mais qu'à chaque fois qu'a été émit un raisonnement qui va à l'encontre de sa position, il a fait le sourd.

On sait très bien que les juifs qui ont écrit la Septante y avaient introduit le tétragramme soit en hébreux soit en grec voyelle, et qu'il y était au moins jusqu'en 150 de notre ère, que c'est avec les chrétiens plus tard que viendra des copies de la septante sans tétragramme.
Sans même passer par le NT, ce point suffit pour valider la thèse de la susbtitution du tétragramme par kurios et theos dans les écritures saintes qui constitueront la Bible puisque des versions de Bibles furent ainsi écrites et traduitent sans pratiquement la moindre présence du tétragramme.

Si les chrétiens d'alors l'avaient fait pour l'AT , il n'y a plus rien pour s'opposer à la substitution dans le NT, ouvrant une base d'explication pour la grande présence de manuscrits du NT sans le tétragramme.

La moindre présence du tétragramme dans le NT prouverait qu'il y était originellement, et là le Talmud et Chouraqui qui s'est appuyé sur une découverte l'attestent.

Il en découle ainsi que la substitution du NT est belle et bien prouvée puisque des versions du NT sans la moindre présence du tétragramme sontt mis à mal par Chouraqui qui a réintroduit en un endroit le tétragramme, en Matthieu 1:20.


Aussi quand Darby dans sa Bible indique qu'à tel et tel passage cela correspond en fait au tétragramme, le principe de la citation devrait s'appliquer, pour réintroduire celui-là.

Même si cela parait tenu, ce n'est qu'un aspect de la question, c'est suffisant.


Un autre aspect de la question est comprendre ce que représente Israël, le Fils de Dieu, le peuple de Dieu, l'usage du nom d'après la Bible, cette compréhension va à l'encontre d'une non-présence du tétragramme dans le NT.


Un autre aspect est aussi la superstition juive puis l'apostasie qui s'est levée parmi les chrétiens, cela fournira des éléments à mieux comprendre avec quelle rapidité le nom divin disparu du NT.


Aussi, il n'y a pas doute sur la présence du tétragramme originellement dans le NT, ou si Jésus aurait ou pas prononcer le nom divin (un passage du Talmud qui semble se rapporter à Jésus parlerait de lui , quelqu'un connaissant le nom et sa prononciation pour faire des oeuvres surnaturelles), Jésus l'a prononcer; bibliquement le contraire est réellement impossible. Cela amènerait à trop d'incohérences.

C'est bien sûr possible d'étoffer un peu tout cela malgré qu'il y a plus de traces de manuscrits sans nom divin que le contraire.

Mais la question secondaire posée, celle que question a amené est :faut-il établir une nouvelle référence du NT en s'appuyant exclusivement sur les manuscrits découverts ?

Puisque l'argument de ne pas toucher aux textes grecs ne tient pas, au vu de l'histoire, le tétragramme en hébreu carré, en paélo-hébreux, en grec voyelle, plus de tétragramme, les différences entre codex peut-être ? la correction des Soterim dans les écrits hébraïques sur le nom mis en avant par les massorètes, les traductions qui sont une forme en soi de "toucher au texte", il me semble qu'il ne reste que deux positions.

Ceux qui soutiendront mordicus comme question apparement qu'il faut s'en tenir aux 5000 manuscrits, et ceux qui feront le travail de réintroduction du tétragramme, refusant cette nouvelle norme qui n'est pas si nouvelle, elle date de quelques siècles.
Je me présente : Exode, je ne suis pas Témoin de Jéhovah, pour l'instant.
1Pierre 5:6 Humiliez-vous donc sous la main puissante de Dieu,...7 tandis que vous rejetez sur lui toute votre inquiétude, parce qu’il se soucie de vous. 8 Restez dans votre bon sens, soyez vigilants.

Zouzouspetals

Avatar du membre

Messages : 2205
Enregistré le : 23 oct. 2007 14:35
Localisation : Paris, France

Ecrit le 06 mars 2008 16:15

Message par Zouzouspetals

Exode a écrit : Je ne parle pas fort :D, le problème de fond ce n'est pas que question soit apostat ou pas, je n'ai pas été affirmatif là-dessus. Mais qu'à chaque fois qu'a été émit un raisonnement qui va à l'encontre de sa position, il a fait le sourd.
Il me semble en voir d'autres, sur ce forum, qui présentent le même défaut auditif ; le mot "apostat", même suggéré, n'est pourtant pas employé contre eux.
Exode a écrit :On sait très bien que les juifs qui ont écrit la Septante y avaient introduit le tétragramme soit en hébreux soit en grec voyelle, et qu'il y était au moins jusqu'en 150 de notre ère, que c'est avec les chrétiens plus tard que viendra des copies de la septante sans tétragramme.
Sans même passer par le NT, ce point suffit pour valider la thèse de la susbtitution du tétragramme par kurios et theos dans les écritures saintes qui constitueront la Bible puisque des versions de Bibles furent ainsi écrites et traduitent sans pratiquement la moindre présence du tétragramme.
Tout d'abord, la Septante est une traduction en grec de l'Ancien Testament, et non pas une version du Nouveau Testament ; or, ce fil de discussion s'intitule "Tetragramme dans les Ecritures grecques chrétiennes?" (nom TJ pour le NT).
Il ne s'agit donc pas de discuter de la substitution du Tétragramme dans les copies tardives de la Septante, mais de l'emploi ou non du Tétragramme par les rédacteurs du Nouveau Testament.
Cela dit, vous semblez tenir pour exact que les copies chrétiennes de l'AT postérieures à 150 de notre ère ne contenaient pas le Tétragramme.
Exode a écrit :"Si les chrétiens d'alors l'avaient fait pour l'AT , il n'y a plus rien pour s'opposer à la substitution dans le NT, ouvrant une base d'explication pour la grande présence de manuscrits du NT sans le tétragramme.
Il me semble que c'est là une interprétation des faits. Existe-t-il des manuscrits en grec du NT qui comportent le Tétragramme ?
Parce que si la majorité (voire la totalité) des manuscrits en grec du NT ne contiennent pas le Tétragramme, l'explication la plus plausible n'est pas la présence originelle puis la substitution totale en quelques décennies (alors que les chrétiens, et leurs copies, se sont répandues sur une vaste aire géographique), mais l'absence pure et simple.
Exode a écrit :La moindre présence du tétragramme dans le NT prouverait qu'il y était originellement, et là le Talmud et Chouraqui qui s'est appuyé sur une découverte l'attestent.
Je ne comprends pas où se situe votre preuve ; et en quoi le Talmud (ensemble des commentaires rabbiniques sur la Torah) pourrait-il attester la présence originelle du Tétragramme dans des écrits chrétiens ? Quelle est donc la découverte sur laquelle s'est appuyé Chouraqui ?
Exode a écrit :Il en découle ainsi que la substitution du NT est belle et bien prouvée puisque des versions du NT sans la moindre présence du tétragramme sontt mis à mal par Chouraqui qui a réintroduit en un endroit le tétragramme, en Matthieu 1:20.
Reste tout de même à prouver que c'est Chouraqui qui a raison.
Exode a écrit :Aussi quand Darby dans sa Bible indique qu'à tel et tel passage cela correspond en fait au tétragramme, le principe de la citation devrait s'appliquer, pour réintroduire celui-là.
Indiquer par une astérisque les passages du NT qui constituent des citations de l'AT dans lesquelles est employé le Tétragramme ne revient pas à prouver que, dans ces passages du NT, le Tétragramme se trouvait originellement et a ensuite été substitué ; parce qu'encore une fois, l'explication la plus plausible est que ce sont les rédacteurs du NT qui ont cité les passages de l'AT en utilisant kurios ou theos à la place du Tétragramme, voire même parfois, qu'ils ont utilisé des citations de l'AT pour les appliquer dans un contexte différent, au Christ par exemple.
Exode a écrit :Même si cela parait tenu, ce n'est qu'un aspect de la question, c'est suffisant.
Pas forcément ; pas pour moi en tout cas ;-)

Exode a écrit :Un autre aspect de la question est comprendre ce que représente Israël, le Fils de Dieu, le peuple de Dieu, l'usage du nom d'après la Bible, cette compréhension va à l'encontre d'une non-présence du tétragramme dans le NT.
Sans plus de justification, votre paragraphe n'est qu'une profession de foi.
Exode a écrit :Un autre aspect est aussi la superstition juive puis l'apostasie qui s'est levée parmi les chrétiens, cela fournira des éléments à mieux comprendre avec quelle rapidité le nom divin disparu du NT.
Là, vous refaites carrément l'histoire. A moins de faire remonter la "grande apostasie" directement à Jésus et à ses apôtres, qui ont été plutôt avares du nom hébraïque de Dieu. Cf les prières du Christ (le "Notre Père" par exemple) ; ou les introductions des lettres de Paul ("Dieu notre Père" ou "Dieu le Père", jamais YHWH, même dans la TMN !).

Exode a écrit :Aussi, il n'y a pas doute sur la présence du tétragramme originellement dans le NT, ou si Jésus aurait ou pas prononcer le nom divin (un passage du Talmud qui semble se rapporter à Jésus parlerait de lui , quelqu'un connaissant le nom et sa prononciation pour faire des oeuvres surnaturelles), Jésus l'a prononcer; bibliquement le contraire est réellement impossible. Cela amènerait à trop d'incohérences.
Quelles incohérences ?
C'est beau la foi aveugle, tout de même ;-)
Parce que n'avoir aucun doute sur de telles questions (présence originelle et substitution rapide et totale du Tétragramme dans les manuscrits grecs du NT ; prononciation par Jésus et les premiers chrétiens du Tétragramme, sans la moindre petite mention d'une réaction juive à ce qu'ils considéraient comme un blasphème), c'est vraiment fort !
Exode a écrit :C'est bien sûr possible d'étoffer un peu tout cela malgré qu'il y a plus de traces de manuscrits sans nom divin que le contraire.
Pouvez-vous nous donner un ordre de grandeur ? Combien y a-t-il de manuscrits sans nom divin, et combien le renferment-ils ? Ne serait-ce pas environ 5000 contre 0, par hasard ?
Exode a écrit :Mais la question secondaire posée, celle que question a amené est :faut-il établir une nouvelle référence du NT en s'appuyant exclusivement sur les manuscrits découverts ?


Puisque l'argument de ne pas toucher aux textes grecs ne tient pas, au vu de l'histoire, le tétragramme en hébreu carré, en paélo-hébreux, en grec voyelle, plus de tétragramme, les différences entre codex peut-être ? la correction des Soterim dans les écrits hébraïques sur le nom mis en avant par les massorètes, les traductions qui sont une forme en soi de "toucher au texte",
Je n'ai pas tout compris ; trop d'ellipses peut-être ?
Exode a écrit :il me semble qu'il ne reste que deux positions.

Ceux qui soutiendront mordicus comme question apparement qu'il faut s'en tenir aux 5000 manuscrits, et ceux qui feront le travail de réintroduction du tétragramme, refusant cette nouvelle norme qui n'est pas si nouvelle, elle date de quelques siècles.
Si je comprends bien l'alternative que vous proposez : soit, l'on conserve le texte du NT en l'état, tel que 5000 manuscrits nous permettent de l'appréhender ; soit on réécrit le Nouveau Testament pour qu'il colle à la vision théologique selon laquelle il n'est pas Dieu possible que le nom hébraïque par lequel le Tout-Puissant s'est fait connaître du peuple juif n'ait pas été conservé par ses enfants chrétiens.

Même si leur solution ne vous plaît pas, je crois que les chrétiens ont résolu cette question il y a fort longtemps.
Ne réponds pas à un homme stupide selon sa sottise, de peur que tu ne deviennes pareil à lui, toi aussi.
Réponds à un homme stupide selon sa sottise, de peur qu’il ne devienne un sage à ses yeux.
(Proverbes 26:4,5, TMN)

Exode

Avatar du membre

Messages : 2415
Enregistré le : 05 janv. 2008 09:54

Ecrit le 07 mars 2008 09:33

Message par Exode

Zouzouspetals a écrit : Si je comprends bien l'alternative que vous proposez : soit, l'on conserve le texte du NT en l'état, tel que 5000 manuscrits nous permettent de l'appréhender ; soit on réécrit le Nouveau Testament pour qu'il colle à la vision théologique selon laquelle il n'est pas Dieu possible que le nom hébraïque par lequel le Tout-Puissant s'est fait connaître du peuple juif n'ait pas été conservé par ses enfants chrétiens.

Même si leur solution ne vous plaît pas, je crois que les chrétiens ont résolu cette question il y a fort longtemps.
Catholiques, Protestants, et j'en passe qui n'ont pas cherché à rétablir le nom divin dans les écritures, même dans la septante alors qu'il y figurait à l'origine ! A part des personnes en quête vérité, il y a eu un consensus sur le sujet à une période puis un volte-face incroyable où le nom divin disparut par la suite.

Je suis par contre surpris que vous aussi avez des problèmes avec les juifs, manifestement leur témoignage ou leur action directe ou indirecte (par le Talmud et Chouraqui) ici vous insupporte sur ce sujet.
Je me présente : Exode, je ne suis pas Témoin de Jéhovah, pour l'instant.
1Pierre 5:6 Humiliez-vous donc sous la main puissante de Dieu,...7 tandis que vous rejetez sur lui toute votre inquiétude, parce qu’il se soucie de vous. 8 Restez dans votre bon sens, soyez vigilants.

Zouzouspetals

Avatar du membre

Messages : 2205
Enregistré le : 23 oct. 2007 14:35
Localisation : Paris, France

Ecrit le 07 mars 2008 15:34

Message par Zouzouspetals

Exode a écrit : Catholiques, Protestants, et j'en passe qui n'ont pas cherché à rétablir le nom divin dans les écritures, même dans la septante alors qu'il y figurait à l'origine ! A part des personnes en quête vérité, il y a eu un consensus sur le sujet à une période puis un volte-face incroyable où le nom divin disparut par la suite.

Je suis par contre surpris que vous aussi avez des problèmes avec les juifs, manifestement leur témoignage ou leur action directe ou indirecte (par le Talmud et Chouraqui) ici vous insupporte sur ce sujet.
Ce que vous ne voulez pas saisir, c'est que les chrétiens ont appris, par Jésus et les apôtres, à désigner Dieu non plus par un "prénom", mais par le terme de Père ; cette appellation peut vous sembler générale et indistincte, mais tout enfant sait exactement qui est désigné ainsi ; et quand le Père en question est parfait, que ses enfants ont totalement confiance en lui, alors "Père" est le plus doux, le plus chaleureux, le plus affectueux, le plus intime des noms.

J'ajouterai que, contrairement à votre croyance rigide, Jéhovah n'est pas LE nom de Dieu.
Pour la simple et bonne raison que Dieu est Esprit, alors que ce terme est une prononciation humaine. Comment dit-on "Jéhovah" en langue angélique ? Comment Dieu se nomme-t-il lui-même ?

Comme les humains ne peuvent pas plus voir Dieu que prononcer son nom, le Tout-Puissant s'est manifesté à eux par des signes et des noms sensibles aux hommes : pour les Juifs ce fut, entre autres, YHWH (Yahvé ou Jéhovah en français), pour les chrétiens, ce fut, entre autres, "Dieu notre Père", ou "Dieu le Père".
Que vous priez Jéhovah ou votre Père, vous savez normalement à qui vous vous adressez ; et plus important encore, que vous l'appeliez Jéhovah ou Père, Dieu sait que vous vous adressez à lui, et vous écoute. Je doute que notre Créateur bienveillant refuse d'entendre quiconque sous le seul prétexte que cette personne a mal ou pas prononcé l'un de Ses Noms.

Quant à votre dernière remarque (sur l'impression que vous avez que le témoignage ou l'action des Juifs m'insupporterait), je vous prierais simplement de relire plus attentivement mon précédent post. Je n'ai pas remis en doute leur témoignage, je vous ai seulement demandé d'expliciter votre allusion au Talmud et à Chouraqui ;
pas de remarques sur les personnes.
la modération.
Ne réponds pas à un homme stupide selon sa sottise, de peur que tu ne deviennes pareil à lui, toi aussi.
Réponds à un homme stupide selon sa sottise, de peur qu’il ne devienne un sage à ses yeux.
(Proverbes 26:4,5, TMN)

hannan

Avatar du membre

Messages : 242
Enregistré le : 25 sept. 2007 11:06

Ecrit le 26 mars 2008 13:04

Message par hannan

Je précise la pensée du modérateur : pas de remarque sur la personne


et le modo précise pas de remarque tout simplement

medico

[ Modérateur ]
[ Modérateur ]
Avatar du membre

Messages : 17749
Enregistré le : 27 juin 2005 13:23
Localisation : FRANCE

Contact :

Ecrit le 26 mars 2008 16:38

Message par medico

le sujet est sur le tétragramme et pas des remarques sur PIERRE OU PAUL .
toutes dérives sera supprimées
- Témoin de Jéhovah baptisé et actif -
(Isaïe 30:15) Votre force résidera en ceci : dans le fait de rester calmes et [aussi] dans la confiance.
AM www.jw.org
http://jehovah.forum-religion.org/search.php

Zouzouspetals

Avatar du membre

Messages : 2205
Enregistré le : 23 oct. 2007 14:35
Localisation : Paris, France

Ecrit le 26 mars 2008 16:55

Message par Zouzouspetals

medico a écrit :le sujet est sur le tétragramme et pas des remarques sur PIERRE OU PAUL .
toutes dérives sera supprimées
OK Medico. Pourriez-vous m'indiquer ce qui, dans mon précédent post, vous a fait penser à des remarques sur la personne d'exode ?
Car je n'ai pas l'impression d'avoir fait autre chose que de lui répondre, sans l'insulter ou m'en prendre à lui. Je ne comprends pas vos remarques à mon sujet.
Ne réponds pas à un homme stupide selon sa sottise, de peur que tu ne deviennes pareil à lui, toi aussi.
Réponds à un homme stupide selon sa sottise, de peur qu’il ne devienne un sage à ses yeux.
(Proverbes 26:4,5, TMN)

question

Avatar du membre

Messages : 354
Enregistré le : 09 févr. 2008 05:38

Ecrit le 26 mars 2008 17:03

Message par question

LA SEPTANTE ET LE TETRAGRAMME

Un deuxième sous-sujet méritant un bref commentaire est le degré d’emploi du Tétragramme dans la version de la Septante. Le Tétragramme, plutôt que Kurios, a été certainement plus employé dans les premières traductions de la Septante. Le Tétragramme a continué à être employé jusqu’au troisième siècle de notre ère dans les copies de la Septante utilisées par les Juifs. D’autre part, les chrétiens Gentils ont traduits יהוה par κύριος (Kurios) dans leurs copies de la Septante. (Nous découvrirons pourquoi cela est vrai au chapitre 13.) Bien que nous nous référerons à la Septante tout au long du livre, parce qu’elle a une signification importante pour notre étude du Tétragramme, nous souhaitons éviter de trop longues descriptions. Nous devons simplement nous rappeler que de nouvelles données contemporaines nous montrent que יהוה a été employé dans les copies juives de la Septante alors que Kurios était employé dans les copies Gentilles.
À la fin du troisième siècle de notre ère, toutefois, un certain nombre de traductions grecques des Écritures hébraïques étaient disponibles. Trois traductions largement utilisées ont été faites par Aquila, Theodotion et Simmaque. La traduction des Écritures hébraïques d’Aquila est d’un intérêt particulier. Bien que plusieurs manuscrits soient disponibles de nos jours et qu’ils contiennent le mot Kurios plutôt que le Tétragramme, une récente découverte faite au Caire d’un texte grec d’Aquila, montre clairement les quatre caractères hébraïques du Tétragramme.

Donc le TETRAGRAMME était connu au 3eme siecle, pas de suppression, pourtant des manuscrits du NT datent du 2eme siecle ou apparait Kurios. C'est donc un CHOIX des chrétiens de ne oas utiliser le TETRAGRAMME et l'effet d'une suppression.
le Dr. Kahle de son livre The Cairo Geniza, qui dit :

«Nous savons, à présent, que, tant qu’il a été écrit par des Juifs et à l’intention des Juifs, le texte de la Bible grecque [la Septante] ne rendait pas le nom divin par kurios; le Tétragramme était plutôt inscrit en caractères hébreux ou grecs dans les MSS [manuscrits]. Ce sont les chrétiens qui ont remplacé le Tétragramme par le mot kurios, lorsque le nom divin écrit en caractères hébreux en est venu à ne plus être compris.»

Loin d'avoir supprimé le Tetragramme les Juifs l'utilisaient.

Au sujet de la transcription du nom divin [dans la LXX] B. J. Roberts écrivait en 1951 :

" Il semblerait ainsi que la preuve disponible la plus récente tend à confirmer le témoignage d’Origène et de Jérôme, et que Kahle a raison de soutenir que les textes de la LXX, écrits par des Juifs pour des Juifs, retiennent le nom divin en lettres hébraïques (paléo-hébraïques ou araméennes) ou sous la forme imitatrice ΠΙΠΙ, et que son remplacement par Κύριος était une innovation chrétienne. »

Cependant, aussi importante que la Septante puisse l'être pour l’histoire et l’étude des Écritures chrétiennes, il est incorrect de considérer les variations textuelles qui se trouvent dans l’un comme si elles devaient être présentes dans l’autre. Les deux documents sont des entités entièrement indépendantes, séparées dans le temps par plus de 200 ans, et distinctives car provenant de cultures différentes

hannan

Avatar du membre

Messages : 242
Enregistré le : 25 sept. 2007 11:06

Ecrit le 26 mars 2008 17:12

Message par hannan

Pourriez-vous vous expliquer, Médico ?...
revendication en mp
priez de revoir la charte sur cette question

medico

[ Modérateur ]
[ Modérateur ]
Avatar du membre

Messages : 17749
Enregistré le : 27 juin 2005 13:23
Localisation : FRANCE

Contact :

Ecrit le 27 mars 2008 08:13

Message par medico

hannan a écrit :Pourriez-vous vous expliquer, Médico ?...
revendication en mp
priez de revoir la charte sur cette question
LA CHARTE EST OUVERT A TOUS IL SUFIT DE BIEN LA LIRE
- Témoin de Jéhovah baptisé et actif -
(Isaïe 30:15) Votre force résidera en ceci : dans le fait de rester calmes et [aussi] dans la confiance.
AM www.jw.org
http://jehovah.forum-religion.org/search.php

Exode

Avatar du membre

Messages : 2415
Enregistré le : 05 janv. 2008 09:54

Ecrit le 27 mars 2008 10:10

Message par Exode

question a écrit :LA SEPTANTE ET LE TETRAGRAMME

Un deuxième sous-sujet méritant un bref commentaire est le degré d’emploi du Tétragramme dans la version de la Septante. Le Tétragramme, plutôt que Kurios, a été certainement plus employé dans les premières traductions de la Septante. Le Tétragramme a continué à être employé jusqu’au troisième siècle de notre ère dans les copies de la Septante utilisées par les Juifs. D’autre part, les chrétiens Gentils ont traduits יהוה par κύριος (Kurios) dans leurs copies de la Septante. (Nous découvrirons pourquoi cela est vrai au chapitre 13.) Bien que nous nous référerons à la Septante tout au long du livre, parce qu’elle a une signification importante pour notre étude du Tétragramme, nous souhaitons éviter de trop longues descriptions. Nous devons simplement nous rappeler que de nouvelles données contemporaines nous montrent que יהוה a été employé dans les copies juives de la Septante alors que Kurios était employé dans les copies Gentilles.
À la fin du troisième siècle de notre ère, toutefois, un certain nombre de traductions grecques des Écritures hébraïques étaient disponibles. Trois traductions largement utilisées ont été faites par Aquila, Theodotion et Simmaque. La traduction des Écritures hébraïques d’Aquila est d’un intérêt particulier. Bien que plusieurs manuscrits soient disponibles de nos jours et qu’ils contiennent le mot Kurios plutôt que le Tétragramme, une récente découverte faite au Caire d’un texte grec d’Aquila, montre clairement les quatre caractères hébraïques du Tétragramme.

Donc le TETRAGRAMME était connu au 3eme siecle, pas de suppression, pourtant des manuscrits du NT datent du 2eme siecle ou apparait Kurios. C'est donc un CHOIX des chrétiens de ne oas utiliser le TETRAGRAMME et l'effet d'une suppression.
le Dr. Kahle de son livre The Cairo Geniza, qui dit :

«Nous savons, à présent, que, tant qu’il a été écrit par des Juifs et à l’intention des Juifs, le texte de la Bible grecque [la Septante] ne rendait pas le nom divin par kurios; le Tétragramme était plutôt inscrit en caractères hébreux ou grecs dans les MSS [manuscrits]. Ce sont les chrétiens qui ont remplacé le Tétragramme par le mot kurios, lorsque le nom divin écrit en caractères hébreux en est venu à ne plus être compris.»

Loin d'avoir supprimé le Tetragramme les Juifs l'utilisaient.

Au sujet de la transcription du nom divin [dans la LXX] B. J. Roberts écrivait en 1951 :

" Il semblerait ainsi que la preuve disponible la plus récente tend à confirmer le témoignage d’Origène et de Jérôme, et que Kahle a raison de soutenir que les textes de la LXX, écrits par des Juifs pour des Juifs, retiennent le nom divin en lettres hébraïques (paléo-hébraïques ou araméennes) ou sous la forme imitatrice ΠΙΠΙ, et que son remplacement par Κύριος était une innovation chrétienne. »

Cependant, aussi importante que la Septante puisse l'être pour l’histoire et l’étude des Écritures chrétiennes, il est incorrect de considérer les variations textuelles qui se trouvent dans l’un comme si elles devaient être présentes dans l’autre. Les deux documents sont des entités entièrement indépendantes, séparées dans le temps par plus de 200 ans, et distinctives car provenant de cultures différentes

Je croyais "question que vous aviez décidé d'abandonner ce post, vous vous êtes ravisés :D

L'espace de temps et la culture n'expliquent pas cela, l'apostasie et la guerre sur le nom initiée par les juifs par contre forment des explications plus concrètes.

Ce qui est une vraie contradiction c'est que traditionnellement le nom divin est par Dieu lui-même invité à être employé par les chrétiens et que se furent les chrétiens qui firent pire que les juifs en allant jusqu'à le supprimer des écritures grecques chrétiennes dans beaucoup de manuscrits, cela est aussi étonnant parce que c'est finalement la copie conforme de l'attitude des rabbins, hostiles au Christ le Fils de Dieu, de l'époque envers la présence du tétragramme dans les écrits chrétiens, si vous préférez les écrits dont les chrétiens se servent, ceux-là sont appelés la Bible.

C'est une nuance à prendre en considération.
Il n'y a pas la moindre justification à dire que la septante d'avant notre ère et la septante "chrétienne" n'auraient pas de rapport.

Il faut une très grosse dose d'aveuglement doctrinal pour tenir un tel langage et justifier ainsi la disparition du tétragramme dans la septante du 4ieme siècle que dans les écritures grecques chrétiennes dont le témoignage, involontaire car il n'est pas en leur faveur, des rabbins confirme la présence du tétragramme originellement dans les écrits chrétiens.

Comme vous le faites remarquer :
Donc le TETRAGRAMME était connu au 3eme siecle, pas de suppression, pourtant des manuscrits du NT datent du 2eme siecle ou apparait Kurios. C'est donc un CHOIX des chrétiens de ne oas utiliser le TETRAGRAMME et l'effet d'une suppression.
C'est exact, c'est bien un choix qui a entrainé la suppression, or ce choix a été initié non pas conformément à ce qui ressort de la volonté exprimée de Jéhovah mais en raison de décisions d'hommes qui s'opposaient à l'usage de ce nom, l'apostasie était déjà galopante :-(
Je me présente : Exode, je ne suis pas Témoin de Jéhovah, pour l'instant.
1Pierre 5:6 Humiliez-vous donc sous la main puissante de Dieu,...7 tandis que vous rejetez sur lui toute votre inquiétude, parce qu’il se soucie de vous. 8 Restez dans votre bon sens, soyez vigilants.

Zouzouspetals

Avatar du membre

Messages : 2205
Enregistré le : 23 oct. 2007 14:35
Localisation : Paris, France

Ecrit le 27 mars 2008 10:25

Message par Zouzouspetals

Exode a écrit :
Je croyais "question que vous aviez décidé d'abandonner ce post, vous vous êtes ravisés :D

L'espace de temps et la culture n'expliquent pas cela, l'apostasie et la guerre sur le nom initiée par les juifs par contre forment des explications plus concrètes.

Ce qui est une vraie contradiction c'est que traditionnellement le nom divin est par Dieu lui-même invité à être employé par les chrétiens et que se furent les chrétiens qui firent pire que les juifs en allant jusqu'à le supprimer des écritures grecques chrétiennes dans beaucoup de manuscrits, cela est aussi étonnant parce que c'est finalement la copie conforme de l'attitude des rabbins, hostiles au Christ le Fils de Dieu, de l'époque envers la présence du tétragramme dans les écrits chrétiens, si vous préférez les écrits dont les chrétiens se servent, ceux-là sont appelés la Bible.

C'est une nuance à prendre en considération.
Il n'y a pas la moindre justification à dire que la septante d'avant notre ère et la septante "chrétienne" n'auraient pas de rapport.

Il faut une très grosse dose d'aveuglement doctrinal pour tenir un tel langage et justifier ainsi la disparition du tétragramme dans la septante du 4ieme siècle que dans les écritures grecques chrétiennes dont le témoignage, involontaire car il n'est pas en leur faveur, des rabbins confirme la présence du tétragramme originellement dans les écrits chrétiens.

Comme vous le faites remarquer :
C'est exact, c'est bien un choix qui a entrainé la suppression, or ce choix a été initié non pas conformément à ce qui ressort de la volonté exprimée de Jéhovah mais en raison de décisions d'hommes qui s'opposaient à l'usage de ce nom, l'apostasie était déjà galopante :-(
Pourriez-vous traduire en français, pour tous ceux qui ne comprennent pas trop le langage "exodique" ?
Ne réponds pas à un homme stupide selon sa sottise, de peur que tu ne deviennes pareil à lui, toi aussi.
Réponds à un homme stupide selon sa sottise, de peur qu’il ne devienne un sage à ses yeux.
(Proverbes 26:4,5, TMN)

question

Avatar du membre

Messages : 354
Enregistré le : 09 févr. 2008 05:38

Ecrit le 27 mars 2008 16:03

Message par question

ZZ, vous avez raison le langage des prophete m'est inconnu.
J'avance des arguments claires, coherents et un prophete me répond....

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité